L'effet Miroir

Ce miroir qui nous en dit long..

                                         Face à soi-même...        

 

 

Je viens aborder ce sujet aujourd'hui, parce ce qu'il revient très souvent lors de mes consultations.

Nous rencontrons toujours les personnes qu'il nous faut, pour avancer. Dans divers contextes (amis, ennemis, situations, travail, famille, amour)

 

Explications : Il nous est très difficile de voir à l'intérieur de soi, de ce fait la vie se charge de nous montrer tel que nous sommes, en nous présentant des gens susceptibles de nous éveiller, de l'extérieur. Le miroir grossissant révélateur. Ça peut se traduire par l'expression de diverses émotions qu'il nous faut décrypter.

 

Introjection : Je m'attribue des aspects positifs de mon interlocuteur, ou des qualités lui appartenant mais qui ne sont pas ou peu les miennes.

Admiration, amour, séduction, piédestal : généralement ce sont des situations, un trait de caractère que je me suis interdit de développer, dès l'enfance et que j'aimerai avoir. Cette qualité, je la vis à travers l'autre, d'où parfois, à l'extrême, des signes de dépendance affective. Ce miroir est là pour me faire poser la question :

Qu'est ce j'aime chez cette personne et que je n'ai pas assez développé chez moi ?

 

Projection : je rejette de moi, le mauvais, ce qui a été refoulé, ce que je ne veux pas voir en moi (l'égoïsme, la jalousie, l'orgueil, l'hypocrisie, insatisfaction, colère, répulsion, violence, énervement, peur, angoisse, mal-être, etc..), sur l'autre. Généralement, l'autre fait toujours échos à ma part d'ombre, qui est inconsciente et non résolu. Elle fait résonner en moi ma propre souffrance, elle se permet d'exprimer ce que je veux étouffer. D'où cet agacement, cette antipathie croissante pour mon interlocuteur. La fuite, la révolte, la violence sont parfois mes réflexes premiers.

Là aussi, ne devrais je pas me posez la question suivante :

Quelle doit être la souffrance de l'autre qui la pousse à agir ainsi ? ...Plutôt que de l'incriminer de tous les torts.

 

Transfert : Paradigme de la psychanalyse, met en scène une personne... Inconsciemment je met l'image d'une personne que je connais sur une autre (père, mère, oncle, tante, frère, soeur, médecin, professeur). On ne cesse d'impliquer l'autre dans un processus mental (inconscient) de notre personnalité.

 

Conclusion : Il me faut accepter mes fragilités, ma part d'ombre que je reporte involontairement chez les autres et ne plus refouler ce qui me parait médiocre en moi. Cela aura pour effet : une meilleure harmonie et confiance en moi, mais surtout la libèration définitive de toute attitude de victime.

 

Qu'est ce que cette rencontre ou cette relation m'apprend sur moi ?

(Mary)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.09 | 09:50

quand s il y a un retour ou dois je envisager une nouvelle rencontre svp mr boulaire jean patrick

...
08.09 | 09:48

mary,bjr,suite a ma consultation du mardi 11 aout au sujet de notre rupture avec nicole.a ce jour pas de nouvelles de ca part.pensez vous a un retour d elle

...
27.07 | 16:32

Avez vous reçu mon mail ? J'ai vraiment besoin de votre lumière merci

...
25.07 | 16:56

Merci Mary de m'aider à aller mieux vous m'apportez beaucoup vous êtes exceptionnelle et adorable vous êtes un ange adorable MERCI BISOUS

...
Vous aimez cette page